Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Demandeurs d'asile en 89

Plus de 150 demandeurs d'asile ont été amenés d'abord de Paris (La Chapelle, Jaurès, Stalingrad...) puis de Calais dans l'Yonne. Une grande majorité dépend de Dublin. Ils ont pris tous les risques et maintenant ils risquent le retour dans un pays où ils ont été enregistrés contre leur gré et où les conditions d'accueil ne sont pas acceptables. Lire dans la rubrique Pages : notre pétition, la lettre des demandeurs d'asile soudanais d'Auxerre ... . Consulter les catégories : Paroles de demandeurs d'asile, Pays de non asile, Nous les soutenons, Nous informons, Chronique en 89, Prahda, Ofpra. Signer la pétition pour la régularisation : https://secure.avaaz.org/fr/community_petitions/emmanuel_macron_et_le_gouvernement_francais_france_regularisation_de_tous_les_sanspapiers/?txqxfqb&fbclid=IwAR2vLV1piiM2wCy8EP05vhzCNFk5iLL_tvPjntEgXI5yFb9Qk4kBBKrgprY

Mort de Khamisse Zakaria, un jeune soudanais à Calais. Il est notre compatriote, notre frère, notre ami ..."

Publié le 27 Novembre 2020 par lieb dans Dépasser les limites de l'Yonne

Passeurs d'hospitalités

 

 

HOMMAGE COLLECTIF A MOHAMED KHAMISSE ZAKARIA : LA FIN D’UN REVE

par legalcentrecalais

Sur passeurs de solidarité : https://passeursdhospitalites.wordpress.com/2020/11/27/hommage-collectif-a-mohamed-khamisse-zakaria-la-fin-dun-reve/

 

Le 19 novembre 2020, sur l’A16, un jeune soudanais de 20 ans a perdu sa vie et tous ses rêves. Il était notre compatriote, notre frère, notre ami.

Mohamed est mort renversé par une voiture alors qu’il cherchait à fuir les gaz policiers depuis l’arrière d’un camion, véhicule de son désir, celui de rejoindre au plus vite l’Angleterre. Comme ses amis du pays, Mohamed a quitté sa famille prisonnière d’un camp de réfugiés au Darfour au Soudan et a tenté couragement sa chance vers l’Europe. Demander l’asile en France alors que tous ses compatriotes s’y sentent rejetés n’était pas imaginable pour lui. Il a donc foncé vers une destination qui devint triste destinée. 

Mohamed KHAMISSE ZAKARIA est pleuré par ses parents là-bas au Soudan et par nous, ses amis, ici à la frontière avec le Royaume-Uni. Nous avons appelé ses parents pour leur annoncer son décès. Nous avons entendu le désespoir d’une mère. Les associations étaient à nos côtés. Mohamed nous rassemble. Nous sommes tous habités du même désir de vivre qu’il avait. 

Ses 20 ans de vie crient à nos cœurs, nos consciences et à la conscience de l’humanité. Voici en écho notre cri, celui des exilés de Calais : « Nous ne savons pas quoi faire, nous voudrions accéder légalement au Royaume-Uni, nous rêvons d’une vie digne, d’une vie d’humains. Les circonstances nous affaiblissent mais nos cœurs sont forts et l’espoir nous pousse à traverser les frontières. Vous le savez bien, notre pays connait la guerre et l’injustice des gouvernements. Vous le savez bien, nous sommes ici par nécessité, après avoir traversé les trop nombreuses souffrances de la route. Que la police et le gouvernement comprennent. Pourquoi nous pourchasser sur l’autoroute alors que des détecteurs et  des agents de sécurité avec des chiens passent déjà au crible tous les camions à l’entrée de l’Angleterre ? »

O absent si présent,

Grâce à ta voix, ta grandeur d’âme,

Vient à nous le souffle de tes lèvres,

Sont nées de nos mains ces lignes,

Emplies des couleurs de liberté, de paix et de justice

Les compagnons de route de Mohamed

Mort de Khamisse Zakaria, un jeune soudanais à Calais. Il est notre compatriote, notre frère, notre ami ..."
commentaires

La non- vie des "sur-vivants" de Grande-Synthe. Voir le facebook de Lagkadikia Camqu Hama, les terribles conditions de" vie" et les expulsions (la 3ème hier)

Publié le 21 Novembre 2020 par lieb dans Dépasser les limites de l'Yonne

La non- vie des "sur-vivants" de Grande-Synthe. Voir le facebook de Lagkadikia Camqu Hama, les terribles conditions de" vie" et les expulsions (la 3ème hier)

Lagkadikia Camqu Hama est à Grande-Synthe . Il vit avec eux, dans les campements. Il témoigne de ce qu'ils vivent sur son Facebook. Il photographie et il filme. Briser le silence au quotidien. Ce sont des témoignages essentiels.

https://www.facebook.com/lagkadikia.camp.12

 

Aujourd'hui, il transmet des liens de ceux qui relaient. Ainsi la vidéo de l'évacuation sur celui de Leila Bairamovic.

3ème évacuation en une semaine sur la zone du Puythouck de Grande-Synthe
🚨 3ème évacuation en une semaine sur la zone du Puythouck de Grande-Synthe 🚨

👉Une pression psychologique intenable pour les exilé.e.s survivants dans cette forêt.
👉Des expulsions réalisées par des forces de police armées de fusil d'assaut.
👉Des tentes lacérées au couteau, et parfois même abandonnées au milieu de la forêt par les équipes de nettoyage.

👉Un non-respect des droits fondamentaux que dénoncent les associations d'aide aux exilé.e.s qui interviennent sur le terrain.

👉Alors que l'hiver approche, les démantèlements, ainsi que les destructions de biens matériels dont les tentes s'amplifient.
 
 
 
commentaires

Pour VOIR ce qui se passe en ce moment près de Dunkerque ... Le facebook de Lagkadidia Camqu Hama

Publié le 6 Novembre 2020 par lieb dans Dépasser les limites de l'Yonne

Pour VOIR ce qui se passe en ce moment près de Dunkerque ... Le facebook de Lagkadidia Camqu Hama
Lagkadikia Camqu Hama est à Grande-Synthe

Vu sur le Facebook de Timothy Perkins Dunkerque. Destruction par les polices des lieux d'habitation des migrants. Chasse à l'homme. Racisme d'Etat.

Allez voir les photos sur le facebook de Lagkadikia Camqu Hama

commentaires

En réponse à 200 décès sur la route de migration vers les îles Canaries

Publié le 3 Novembre 2020 par lieb dans Dépasser les limites de l'Yonne

En réponse à 200 décès sur la route de migration vers les îles Canaries

Vu sur le facebook de Timothy Perkins

 

En réponse à 200 décès sur la route de migration vers les îles Canaries

 

Ongi Etorri Errefuxiatuak dénonce cette tragique journée de mort le long de la route migratoire vers les îles Canaries ainsi que sur d'autres voies migratoires, car ce n'est pas une fatalité, pas inévitable, pas quelque chose qui se passe car il n'y a pas de solutions de passage sûres. Au contraire, ces morts sont la conséquence d'une politique européenne délibérée qui les encourage en privant les gens du droit de migrer. L'UE et le gouvernement espagnol sont coupables de ces morts par l'action de fermeture des frontières et l'inaction de refuser le sauvetage maritime.

 

Aujourd'hui, 140 personnes ont été tuées dans les eaux sénégalaises par une explosion sur leur bateau sur le chemin des îles Canaries, et plus de 50 personnes sur un itinéraire similaire, lorsque leur cayuco est tombé en panne et qu'elles ont été laissées à la dérive pendant deux semaines en Les eaux mauritaniennes, obligées de jeter par-dessus bord les corps de leurs collègues.

"... les corps sont encore en cours de guérison ′′

 

Nous ne sommes toujours pas habitués à lire ce petit détail après le nombre insupportable d'épaves de migrants à notre porte, dans la Méditerranée et l'Atlantique Est. Les gens meurent parce que la vie devient impossible dans leur propre pays.

L'Union européenne et le gouvernement espagnol, non satisfaits de bloquer l'ouverture des routes sûres afin que les personnes qui sont obligées de migrer puissent le faire avec un peu de sécurité, continuent de renforcer la législation en adoptant des mesures inhumaines telles que le retour des migrants en Libye et Le Maroc ainsi que la récente proposition du Conseil européen visant à éliminer les quotas d'accueil, à renforcer les frontières extérieures pour la énième fois, à faciliter et à augmenter le retour des migrants et à rendre les exigences déjà presque impossibles pour la demande d'asile plus difficiles.

Chez Ongi Etorri Errefuxiatuak nous défendons d'abord le droit des gens de ne pas être obligé de migrer. Mais tant que ces conditions n'existent pas, nous exigeons la création de routes de migration sûres et l'ouverture des couloirs humanitaires.

PAS UNE MORT DE PLUS, PAS UNE SEULE VIE PERDUE

 

31 octobre 2020, communiqué de presse

 

commentaires

(Dramatiques) informations.

Publié le 3 Novembre 2020 par lieb dans Nous les soutenons, Dépasser les limites de l'Yonne

(Dramatiques) informations.
Ces informations reprises par le collectif de Sens
 
Environ 200 migrants ont disparu en moins d'une semaine dans l'océan Atlantique sur la route des Canaries, après deux naufrages. L'Organisation internationale des migrations s'inquiète d'une recrudescence des départs depuis les côtes ouest-africaines.
 
 
Le bilan du naufrage survenu mardi dans la Manche s’est alourdi. Après le décès de quatre personnes, le parquet de Dunkerque a annoncé la disparition de trois autres migrants : un bébé et deux hommes.
 
 
Dans la nuit de dimanche à lundi, un incendie s'est déclaré dans le camp de Vathy, sur l'île grecque de Samos. C'est la deuxième fois en quelques mois qu'une partie du camp prend feu. Aucun blessé n'est à déplorer.
 
 
En début d'année, l'Agence européenne de contrôle des frontières, Frontex, et le ministère de l'Intérieur espagnol ont expulsé 130 Maliens détenus dans les centres de rétention de l'archipel espagnol des Canaries vers la Mauritanie, pays avec lequel l'Espagne a depuis 2003 un accord bilatéral de rapatriement des citoyens de pays tierces entrés illégalement sur son territoire. Nouakchott les a ensuite conduits au Mali, malgré la protection internationale dont ils auraient pu bénéficier.
 
 
 
Et enfin, alors qu'aujourd'hui, à l'école, nous rendions hommage à notre collègue assassiné pour un cours sur la liberté d'expression, à l'autre bout du monde, en Afghanistan, les islamistes de Daesh s'en sont pris aujourd'hui à des étudiantEs à l'université. Au moins 24 personnes sont mortes.
 
 
commentaires