Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Demandeurs d'asile en 89

Plus de 150 demandeurs d'asile ont été amenés d'abord de Paris (La Chapelle, Jaurès, Stalingrad...) puis de Calais dans l'Yonne. Une grande majorité dépend de Dublin. Ils ont pris tous les risques et maintenant ils risquent le retour dans un pays où ils ont été enregistrés contre leur gré et où les conditions d'accueil ne sont pas acceptables. Lire dans la rubrique Pages : notre pétition, la lettre des demandeurs d'asile soudanais d'Auxerre ... . Consulter les catégories : Paroles de demandeurs d'asile, Pays de non asile, Nous les soutenons, Nous informons, Chronique en 89, Prahda, Ofpra.

Articles avec #ofpra catégorie

Se battre pour leur asile ... Il est arrivé le 22 juillet au F1 de Sens. D'un milieu très modeste, il a touché chacun par sa gentillesse, son éternel sourire, sa volonté émouvante de parler français ...

Publié le 17 Juin 2017 par lieb dans Paroles de demandeurs d'asile, Nous les soutenons, nous informons, Ofpra

Se battre pour leur asile ... Il est arrivé le 22 juillet au F1 de Sens. D'un milieu très modeste, il a touché chacun par sa gentillesse, son éternel sourire, sa volonté émouvante de parler français ...

Il est arrivé le 22 juillet au F1 de Sens. Venu du Darfour, d'un milieu très modeste, il a touché chacun par sa gentillesse, son éternel sourire, sa volonté émouvante de parler français.

Transféré au CAO d'Auxerre, il a rejoint le CADA de Vergigny. C'est là que nous l'avons rencontré, la semaine dernière, désespéré, profondément inquiet. "J'ai mal à la tête", dit-il. En fait, c'est l'angoisse qui l'habite.

Il a rédigé son récit à Auxerre, mais il n'a même pas de photocopie du document.

Il vient de recevoir un refus de sa demande d'asile.

Ce qu'on lui reproche, ce qu'on reproche à tous ces demandeurs d'origine modeste : ne pas être précis, confondre le nord et le sud par exemple pour situer son village. Combien des gens que nous connaissons ici, ne savent pas plus situer Sens par rapport à Auxerre.

L'OFFRA ne le croit pas, ne vaudrait-il pas mieux dire, ne veut pas le croire! Dans le cas de ce demandeur, l'origine sociale, la difficulté d'expression sont un terrible et dangereux handicap.

La carte ci-dessus montre l'extrême dangerosité du pays. Comment imaginer que l'on puisse renvoyer ces demandeurs dans ce pays où règne la guerre, et maintenant la famine.

Non au refus de l'asile. Pour un accueil humanitaire.

Comme nous nous mobilisons pour que ces demandeurs ne soient plus Dublin, nous devons nous mobiliser pour leur accueil!

C'est un devoir urgent.

commentaires