Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Demandeurs d'asile en 89

Plus de 150 demandeurs d'asile ont été amenés d'abord de Paris (La Chapelle, Jaurès, Stalingrad...) puis de Calais dans l'Yonne. Une grande majorité dépend de Dublin. Ils ont pris tous les risques et maintenant ils risquent le retour dans un pays où ils ont été enregistrés contre leur gré et où les conditions d'accueil ne sont pas acceptables. Lire dans la rubrique Pages : notre pétition, la lettre des demandeurs d'asile soudanais d'Auxerre ... . Consulter les catégories : Paroles de demandeurs d'asile, Pays de non asile, Nous les soutenons, Nous informons, Chronique en 89, Prahda, Ofpra.

Pétition :Nous demandons au préfet de l’Yonne de permettre à tous les demandeurs d’asile hébergés dans notre département de voir leur demande de protection examinée par la France

Publié le 19 Avril 2017 par lieb in Nous les soutenons

Depuis l'arrivée des demandeurs d'asile dans l'Yonne, un mouvement de soutien continu s'est développé et se développe. Nous avons mis un certain temps pour comprendre le piège qui se refermait sur les demandeurs envoyés dans notre département. Alors que des demandeurs d'asile arrivés dans les mêmes temps et les mêmes conditions ne se voyaient pas appliqués la Convention de Dublin, dans l'Yonne, le préfet de l'Yonne multiplie les décisions d'éloignement. La dernière en date, inimaginable : vers la Bulgarie. Cette profonde inégalité rend cela encore plus difficile à vivre pour les demandeurs touchés, qui expérimentent ainsi l'inégalité devant la justice et dans les droits. Parmi nos initiative, il y a cette pétition que nous vous invitons à signer et à faire signer le plus rapidement et le plus largement possible.

Pour signer la pétition :

https://www.change.org/p/nicolas-chabroux-demande-de-l-arr%C3%AAt-de-l-application-des-conventions-de-dublins-pour-les-demandeurs-d-asile

Pétition :Nous demandons au préfet de l’Yonne de permettre à tous les demandeurs d’asile hébergés dans notre département de voir leur demande de protection examinée par la France

Pétition

Non, l’histoire n’est pas finie !

Et oui, malheureusement après différentes interpellations publiques ou ciblées, la vie de certains demandeurs d’asile icaunais se résume à beaucoup d’angoisses et de peurs, à l’heure actuelle, d’être les victimes de l’application des conventions de Dublin.

En effet, les procédures s’accélèrent pour qu’ils soient renvoyés dans le pays européen d’enregistrement à leur arrivée en Europe. Et ces pays s’appellent l’Italie, la Bulgarie, la Hongrie,… qui pour certains, sont enclins de manière officielle à une xénophobie détestable, dans un silence assourdissant de la part des autres pays et des institutions européennes.

Après avoir subi les pires atrocités dans leur pays d’origine, un périple inhumain pour arriver en Europe, ces demandeurs d’asile sont arrivés en France, et aussi dans notre département, où des citoyens ont fait et font preuve d’humanité pour les accompagner au mieux. Mais nous restons quelque peu démunis face à l’application stricte et aveugle de ces conventions européennes, qui inhibe toute volonté, tout choix, tout projet de vie et crée de l’angoisse.

Ces êtres humains ne sont pas des marchandises, que l’on expédie de manière arbitraire sans prendre en compte leur volonté, leur projet de vie. Ils n’aspirent qu’à vivre dignement dans un pays comme le nôtre qui oublie en ce moment son histoire en terme d’accueil et des droits de l’Homme.

Ces conventions étaient déjà inhumaines, injustes et inadaptées quand le nombre de réfugiés était moins important.

Nous demandons au préfet de l’Yonne de permettre à tous les demandeurs d’asile hébergés dans notre département de voir leur demande de protection examinée par la France.

(Comme l’article 17 du règlement Dublin le lui permet)

Plus largement, nous demandons l’arrêt de l’application des conventions de Dublin pour tous les demandeurs d’asile accueillis en France.

https://www.change.org/p/nicolas-chabroux-demande-de-l-arr%C3%AAt-de-l-application-des-conventions-de-dublins-pour-les-demandeurs-d-asile

Commenter cet article